La face cachée de la volatilité financière

La face cachée de la volatilité financière

En général,  les périodes de la hausse de la volatilité financière se situent entre la fin de l’été et le début de l’automne. Ce qui se passe pour cette année est pourtant un peu particulier car le mouvement a pris une ampleur inquiétante, mais depuis le pic des 24 et 25 aout derniers jusqu’au début d’octobre, il parait que l’ampleur se prolonge. Pour  certains observateurs, cela pourrait être considéré comme des signes avant-coureurs de l’entrée dans une nouvelle époque financière.

volatilite.jpg
Une volatilité financière est  déterminée à partir d’un calcul de l’écart type de la rentabilité. Pour bien comprendre, la volatilité représente les variations d’un titre sur un espace de temps. Et au fur et à mesure que la volatilité financière monte, la rentabilité financière court-terme devient plus importante et les pertes pourraient l’être aussi.

Plusieurs caractéristiques majeures de la volatilité financière

L’ampleur de la volatilité financière observée sur les marchés depuis la dernière semaine du mois d’aout présente trois grandes caractéristiques.
D’abord  les importantes variations observées pendant une journée. Ensuite, le cas de petits volumes négociés. Et à la fin, la longue vague de très faible volatilité. Jusqu’à maintenant aucun signe ne laisse prévoir à une baisse rapide, en plus les quelques signaux encourageants envoyés par la conjoncture économique mondiale semblent  n’avoir aucun effet sur la volatilité financière.   
Le phénomène peut être expliqué à partir de plusieurs facteurs macroéconomiques bien connus. L’interprétation du  krach de la Bourse de Shanghaï le 24 août comme une piste d’une lente crise économique  en Chine. Le retour des monnaies interprété comme des variables d’ajustement et ses conséquences sur les mouvements des devises ainsi que sur les marchés de changes  dont l’opacité est déjà soupçonné. Les décisions des principaux banquiers centraux  qui sont des véritables régulatrices  des liquidités.

Rôle du trading automatique de haute fréquence

A part du probable détonateur chinois, ces facteurs ont déjà fonctionné à un certain temps où la volatilité n’existait pas encore. En plus de ces réalités économiques, il faut aussi orienter les recherches sur les véritables raisons de cette montée persistante de la volatilité financière.


La nature des données et les modalités de leur traitement ainsi que l’impact de leur transmission sur le fonctionnement cérébral des opérateurs au cours des arbitrages ne sont pas considérées pendant ces analyses.
En premier temps, on  pense que le trading automatique de haute fréquence prend une grande place à la croissance car il associe l’extrême vitesse des réactions aux  informations  avec  des algorithmes de calculs automatiques fournis par les serveurs.

Author: Margot

Share This Post On